Agenda
Breves
  • 37,7 jours en moyenne pour obtenir un IRM… en urgence !
    L’association Santé Image a mené une enquête afin d’évaluer le délai d’attente avant l’obtention d’un rendez-vous d’IRM pour un cas urgent. Résultat : ce délai est en 2014 de 37,7 jours, soit 7,2 jours de plus qu’en 2013 ! Il s’agit de l’aggravation la plus forte depuis 2003. Par ailleurs, seules 4,6 % des structures peuvent répondre à la demande en moins de 7 jours (contre 14,8 % en 2012).
  • Étudiants en médecine, pharmacie et odontologie : un statut refondé
    Un décret du 26 juin réaffirme « la qualité d’agent public » des étudiants en médecine, pharmacie et odontologie dès les premier et second cycles de leur formation. Les étudiants qui ont validé leur 2e cycle peuvent désormais être qualifiés de « faisant fonction d’interne » dès leur stage d’été. Des modifications simplifient également leur paiement, notamment celui des redoublants.
  • Insuffisance cardiaque : fort recul de la mortalité
    Selon une étude de l’Institut national de veille sanitaire publiée, la mortalité par insuffisance cardiaque a diminué de 30 % entre 2000 et 2010, avec une baisse de 4 % par an en moyenne. Cette évolution est liée à une amélioration de la prise en charge, au développement des thérapies de resynchronisation cardiaque, et à une meilleure sensibilisation des patients.
  • Médicaments : des ruptures de stocks de plus en plus fréquentes
    Le bilan annuel publié par l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) révèle qu’elle a dû faire face à 453 ruptures de stocks de médicaments en 2013, soit une multiplication par 4 en 2 ans, alors que moins de 200 signalements avaient été rapportés et traités par l’agence en 2012. Il s’agit d’une préoccupation grandissante pour les pharmaciens.
  • La fermeture d’Osiris présage-t-elle d’un avenir mortel pour la médecine nucléaire ?
    Le réacteur nucléaire Osiris qui assure 10 % de la production mondiale de technétium99m, utilisé pour réaliser 30 millions d’examens chaque année, doit fermer ses portes fin 2015. Cette décision recommandée par l’Autorité de sûreté nucléaire est redoutée par les spécialistes de médecine nucléaire qui mettent en garde contre le risque de pénurie de technétium99m.
  • Sa propre dépendance ferait plus peur que celle des autres
    Selon une enquête réalisée pour le Figaro, 78 % des Français redoutent de devenir dépendants, mais ils ne sont que 48 % à être effrayés à l’idée de devoir prendre en charge un proche dans une telle situation. Ce baromètre souligne également que le suivi des maladies chroniques et l’isolement sont pour les personnes interrogées les 1res failles de la prise en charge du vieillissement.
  • Des écoliers mieux protégés des pesticides
    L’Assemblée nationale a adopté le 10 juillet un dispositif visant à conditionner l’épandage de pesticides près des établissements scolaires à la mise en place de mesures de protection (haies, horaires adaptés). Si ces précautions ne peuvent être assurées, l’autorité administrative devra déterminer une « distance minimale adaptée » en deçà de laquelle l’utilisation de pesticides sera impossible.
  • Des failles folles dans la prise en charge de la maladie mentale
    L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) déplore la mauvaise prise en charge des pathologies psychiatriques dans la plupart de ses pays membres. Ces travaux affirment que 56,3 % des personnes souffrant de dépression, 32,3 % de celles atteintes de schizophrénie ou encore la moitié des patients présentant des troubles bipolaires ne sont pas traités de façon appropriée.